•  

    Sesterce de Lucille (Épouse de

    Lucius Vérus) 164-169 Ap.Jc :

     

    Sesterce Lucille 2
    Voir taille réelle

     

    Diamètre : 31 x 28 mm.
    Poids : 23,41 g.
    Épaisseur : 3 mm.
    Provenance : Hérault.

    Sesterce fortement usée, mais qui devrait correspondre à celui-ci :
     

    236561.m
    Voir taille réelle

     

    Avers : LVCILLAE AVG -ANTONINI AVG F ; Buste drapé de Lucille à droite avec un petit chignon ramené derrière la tête. Traduction = “Lucillو Augustو Antonini Augusti Filia”, (A Lucille augusta fille d'Antonin auguste).
    Revers : VE-NVS/ S|C ; Vénus debout à gauche, tenant de la main droite une pomme et de la gauche, un sceptre long.

    Atelier : Rome.

    Réf.C.72 (5f.) - RIC.1763 - BMC/RE.1169.

    Commentaires : D'après certains auteurs, ce type avec la légende au datif aurait été frappé après la mort de Lucius Vérus en 169. Au droit, Lucille est décrite comme la fille d'Antonin (nom du père adoptif de Marc-Aurèle). Il faut plutôt y voir les émissions frappées entre 164-169.
    Historique : Lucille, née en 149, fut mariée par son père à Lucius Vérus en 164. Elle avait peut-être reçu le titre d'Augusta dès 161. Après la mort de son mari en 169, elle épousa Pompeianus, un vieux sénateur, ami de Marc Aurèle. Quand Commode succéda à son père, il honora sa sœur, mais Lucille complota contre lui. Elle fut exilée à Capri, puis exécutée en 182.


    votre commentaire
  •  

    Drachme Légère de

    Marseille, 125 à 90 Av.Jc :

     

    mazza2
    Voir taille réelle

     

    Diamètre : 16 x 14 mm.
    Poids : 1,60 g.
    Provenance : Hérault.

    Avers :  Buste d'Artémis diadémé et drapé à droite, avec collier et boucles d'oreille.
    Revers : Lion bondissant à gauche ; MASSA / A //

    Réf. DRM-44 à DRM 44/21.


    votre commentaire
  •  

    Bouton du 35ème Régiment d'

    Infanterie de ligne 1776 à 1791 :

     

     

    Diamètre : 23 mm.
    Poids : 5,60 g.
    Provenance : Hérault.

    Avers : Armes du Prince.
    Revers :
    Attache "carrée" 4 orifices.
      Bouton du 35ème Régiment d' Infanterie de ligne de 1776 à 1791, aux armes du prince, dénommé Régiment Savoie-Carignan de 1776 à 1786 puis Régiment du Duc d’Angoulême ensuite.


    5 commentaires
  •  

    Plomb de Textile XVII /

    XVIIIè :

     

    Plomb Textile
    Voir taille réelle

     

    Diamètre : 28 x 25 mm.
    Poids : 10,07 g.
    Provenance : Hérault.

    Avers : Écu Royal avec trois fleurs de Lys ; Reste de légende : .....A M .......A
    Revers :
    Reste de légende =  ........A N......

    Apparemment un plomb de Textile, issu d' une Manufacture Royale à en juger par le style, l' Écu au fleurs de Lys.
    Peut-être pour une pièce d' étoffe ??
    Malheureusement, les légendes d' avers et de revers sont trop dégradées pour l' identifier précisément...
    Période XVII / XVIIIè.


    votre commentaire
  •  

    Plomb de textile (draps et

    laine) de la région d'Albi ?

    XVIIe-XVIIIe siècle :

     

    Plomb Albi
    Voir taille réelle

     

    Dimensions : 30 x 27 mm
    Épaisseur : 1 à 2 mm.
    Poids : 8,92 g.
    Provenance : Hérault.

    Selon toute vraisemblance, il s' agirait d' un plomb de fabricant de textile (draps et laine) de la région d'Albi.
    Les armoiries rappellent donc Albi (lion sur une tour crénelée, soleil à droite et lune à gauche). La croix diffère, ainsi que la présence de "Palmettes" de part et d' autre de la tour, de meme que la représentation de l' animal, qui semble ici plus proche d' un Crocodile que d' un Lion !!

     
     

    Les armoiries d'Albi se blasonnent : De gueules, à la tour crénelée à quatre pièces d'argent, maçonnée de sable, ouverte du champ de deux portes coulissées d'argent, sommée d'un léopard d'or les pattes posées sur les quatre créneaux, le tout brochant sur une croix archiépiscopale d'or posée en pal, adextrée en chef d'un soleil de même et senestrée d'une lune en décours d'argent.

    http://emblemes.free.fr/site/index.php?option=com_content&view=article&id=865:armoiries-dalbi&catid=12565:albi&Itemid=208

     

    La tour crénelée avec 2 portes rappelle l'enceinte de la ville. La crosse symbolise le pouvoir épiscopal et fut remplacée à la fin du XVIIIème siècle par une croix archiépiscopale à deux branches. Par conséquent, ce plomb est lui antérieur, car différent, de part sa Croix notamment.
    Le lion est le symbole de la force et protège la tour. Le soleil et la lune symbolisent la protection de jour comme de nuit et sont des éléments provenant des armoiries des Comtes de Toulouse puis du Languedoc. La devise est  "Stat Baculus, Vigilatque Leo, Turresque Tuetur" (Le bâton de l'évêque se dresse, le lion veille et protège les tours).
      "Dans le diocèse d’Albi, outre les blés, les pastels, les vins, et les bêtes à laine, ce païs produit encore du saffran et des prunes que l’on fait sécher et dont on fait un assez grand commerce. (…) Il n’y a des manufactures qu’à Réalmont et Alby. Elles ne fabriquent que des crêpons, burats, bayettes, et razes. Le terroir de Gaillac dans ce diocèse produit des vins qui se peuvent transporter. Il s’en fait un grand commerce par la rivière de Tarn qui commence à être navigable en cet endroit. (…) Les paroisses de [Carmaux] et de Saint-Benoît ont de très bonnes mines de charbon. Au reste ce diocèse a beaucoup souffert de l’établissement du Canal de Languedoc parce que Albi avant ce temps-là, étoit un entrepôt pour le commerce des huiles qui venoient du Bas-Languedoc sur des mulets, dont on se servoit ensuite pour raporter les denrées de ce diocèse. "


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires